COSTA BLANCA

 

 

 

 

COSTA BLANCA

Plus de 218 kilomètres de côtes remplies de plages aux eaux tranquilles et de sable fin, 2 800 heures de soleil à l’année, un climat privilégié et une mer calme ont servi à attirer, depuis deux décennies, des millions de voyageurs à venir nous rendre visite.

 

Au fil du temps, le développement de modernes infrastructures touristiques et des voies de communication ont facilité l’accès à notre région. Le paysage de la Costa Blanca est marqué par la mer mais aussi par les montagnes qui la surplombent. Alicante est la deuxième province la plus montagneuse d’Espagne ; on y voit en elle la grandeur du paysage méditerranéen, depuis les vallées qui gardent leurs cultures en gradins, d’origine maure, aux horizons chargés de montagnes couvertes de forêts de chênes, de pins, de caroubiers et parfumées grâce à une grande variété de plantes aromatiques. Les amateurs de montagne et de randonnée ont assuré des parcours bien balisés dans les contrées intérieures. Au sud de la province, les montagnes disparaissent et s’adoucissent, les champs de palmiers apparaissent et les potagers marquent l’horizon.

 

De plus, notre territoire est parsemé de gisements archéologiques, qui donnent une idée de la richesse historique de cette zone peuplée depuis des milliers d’années. Phéniciens, Carthaginois, Romains et Musulmans y ont laissé leur empreinte ; à travers leurs vestiges, nous discernons également leur forme de vie. Sur la côte ou à l’intérieur, vous aurez l’opportunité de découvrir notre richesse gastronomique et la qualité des vins élaborés par nos caves.


http://www.costablanca.org/

 


CALPE

Déjà, dans les années 30 des écrivains, comme Hemingway à Calpe, y passaient l’été. Et le premier établissement hôtelier a été installé près du Rocher : le Parador d'Ifach, la Butte du Toix et le Rocher d’Ifach sont les extrémités de la baie de Calpe. Le rocher d’Ifach, le nord en langue phénicienne, est l’un des symboles de Calpe et donc par extension, de la Costa Blanca. C’est la falaise la plus haute de toute la méditerranée et elle divise le littoral de Calpe en deux. Sa masse calcaire de 332 mètres de hauteur est ancrée sur 1 km en mer en formant une irrégularité géologique de grande ampleur. Parc naturel depuis 1987, il regorge de richesses écologiques uniques comme l’Œillet d’Ifach. Il est possible de monter au sommet par des visites guidées qui nous expliquent en détail, dans la Salle de la nature, la richesse faunistique et botanique de Calpe. Depuis le sommet, nous avons l’une des meilleures vues de toute la Costa Blanca. Calpe s’étend sur 11 km de littoral depuis Les Bassetes, en passant le Rocher, jusqu’à la Butte de Toix, et des plages comme celle de Levante ou celle de l’Arenal, avec des criques telles que celles de La Manzanera, où l’on aperçoit trois bâtiments conçus par Ricardo Bofill, ou Les Urques où l’on peut pratiquer la plongée sous-marine ou la pêche. La Grotte des Coloms, sur la Butte de Toix en direction d’Altea, est d’eau douce et on ne peut y accéder que par la mer.

 

Calpe dispose d’une offre large de restaurants, des restaurants spécialisés à la cuisine internationale, jusqu’à ceux qui proposent la gastronomie typique de la ville, reposant principalement sur le poisson et le riz. La Llauna de Calp et le Riz dit del Senyoret sont les plateaux typiques suivis de tant d’autres comme le Putxero de polp, la Paella, l’Arròs amb fesols i naps, amb bledes et al forn, sans oublier les délicieuses cocas et la pâtisserie artisanale. Tout cela est accompagné de vins locaux et notamment le Peñon d’Ifach, un cru rubis intense avec des éclats violets et grenats qui rend hommage à ce terroir.

 

Le Rocher d’Ifach, déclaré Parc naturel, mesure 332 m de haut et entre dans la mer jusqu’à la pointe du Carallot et peut s’élever jusqu’au sommet par un sentier pour profiter de vues magnifiques. Au pied du Rocher, les anciennes salines romaines sont un site écologique important qui abrite un grand nombre d’oiseaux migrateurs. La baie se ferme au sud avec la Butte de Toix dans la mesure où à l’intérieur du territoire, les cimes de la Cometa, de l’Oltà, du Mascarat et du Collao se succèdent avec des champs cultivés composant un magnifique paysage. Le littoral associe les falaises d’Ifach, de Toix et de la Mançanera, avec les criques du Racó, d’Urques, de Mallorquí, de Calalga et de Bassetes et avec les plages de la Fossa, Arenal-Bol, Cantal Roig et Puerto Blanco.

 

Près du Rocher, aux abords ou sur l’isthme qui le relie avec la côte, la partie historique de Calpe s’est développée avec des vestiges de culture préhistoriques, ibères, phéniciennes ou romaines comme nous pouvons l’observer dans les dénommés populairement «Bains de la reine» qui sont, en réalité, une ancienne usine romaine de salaisons. Le Rocher était le point impressionnant de vigile de la population qui vivait sur ses flancs. La Butte de Toix était l’autre point de surveillance car elle contrôlait le Barranc del Mascarat, un chemin obligatoire sur la côte. Avec le temps, le village s’est retiré vers l’intérieur pour mieux pouvoir se défendre. À cet effet, au XVe siècle et après une attaque de pirates, des murailles ont été construites dont il reste El Torreón de la Peça, près duquel se dresse la seule église au style gothique-mudéjar de la Communauté de Valence.

 

L’aéroport de L´Altet (Alicante) et celui de Manises (Valence) à 70 km et 125 km de Calpe respectivement, permettent de relier les principales capitales grâce à des vols nationaux et internationaux. Par la route, les accès principaux sont la A-7 (sorties 63 et 64) à 8 km de Calpe et la N- 332 (Valence-Alicante) qui relie le réseau international. Le chemin de fer à voie étroite (Trenet de la Marina) qui parcourt la côte d’Alicante à Dénia s’arrête à la gare de Calpe en reliant le reste de la province. Le service régulier d’autobus, avec des horaires fluides, relie Calpe et les villes de Valence, Alicante, Madrid et Barcelone.

http://calp.es/enhttp://www.costablanca.org/Eng/Descubre_la_Costa_Blanca/La_Costa_Blanca/Pages/Municipios/CALPECALP.aspx